L'assaut contre les retraités - couverture
Collection Mégaphone

L’assaut contre les retraites

Discours catastrophistes, réformes réactionnaires et droit à une retraite décente

L’âge officiel de la retraite au Canada passera graduellement de 65 à 67 ans. Annoncée en 2012 par le gouvernement fédéral, cette décision fera surtout mal aux personnes qui n’ont rien d’autre que les régimes de rentes gouvernementaux. Elle s’en prend aux gens qui, souvent, ont exercé des métiers difficiles ou ingrats ou qui ont dû travailler sans bénéficier d’avantages sociaux, souvent dans des emplois précaires ou « autonomes ». Elle n’est pourtant qu’un nouvel épisode de l’assaut contre les régimes de retraite lancé depuis plusieurs années et qui s’est accéléré dernièrement au Québec avec l’adoption de la loi du gouvernement libéral réformant les régimes de retraite des employées des municipalités.

Sous prétexte d’assainissement des finances publiques et de « choc démographique », les gouvernements allongent la durée des cotisations, exigent que l’on travaille plus longtemps pour percevoir des pensions réduites et proposent que les individus soient responsables d’épargner suffisamment pour financer leur retraite.  Derrière l’invocation du « choc » démographique, des « lois » intangibles de l’économie ou même de l’« équité », il y a donc une volonté de faire éclater la solidarité intergénérationnelle pour instaurer une société conçue comme un ensemble d’individus économisant pour leur retraite et soumettant leur épargne aux aléas des marchés financiers.

Dans le cadre de la crise systémique du capitalisme, de la marchandisation de la vie et des remises en cause des protections sociales, les régimes de retraite ont certes subi, au Canada comme au Québec, plusieurs réformes réactionnaires consé­­cutives, mais elles ont aussi suscité des luttes, des rassemblements de protestation et même l’avancée de propositions alternatives riches de promesses.

Les auteures de ce livre dirigé par Normand Baillargeon – Corinne Béguerie, Jean Carette, la Coalition pour les régimes de retraite à prestations déterminées, Frédéric Hanin, Marie Leahey, Michel Lizée, Ianik Marcil, Jean-Jacques Pelletier et Ruth Rose –, qui ne se bornent pas à critiquer le projet néolibéral, dégagent les principes fondamentaux et les modalités de financement d’un système de retraite juste, démocratique et décent en présentant un certain nombre de solutions pour assurer le mieux-être collectif.

168 pages
Prix : 16,95 $ | 14,40 € | PDF 12,99 $ |
Formats : 14,6 x 21,95 cm
avril 2015
ISBN 978-2-924327-28-9

  • BAILLARGEON, Normand

    Normand Baillargeon a enseigné les fondements de l’éducation à l’Université du Québec à Montréal pendant 25 ans. Il est l’auteur, le traducteur ou l’éditeur d’une cinquantaine d’ouvrages, parmi lesquels ses Propos sur l’éducation qui sont parus chez M Éditeur. Il a en outre dirigé chez le même éditeur les ouvrages collectifs Mutations de l’univers médiatique, L’assaut contre les retraites, La santé malade de l’austérité et l’anthologie Anarchisme et éducation (tome 1 – 1793-1918).