Collection Militantisme

Staline

Parmi les tyrans qu’a connus le 20e siècle, Staline occupe une place particulière. Durant sa longue période de domination, le «petit père des peuples» a été adulé par des millions d’exploité·es et d’opprimé·es à travers le monde car son nom, associé à la révolution d’Octobre, était synonyme d’émancipation et de liberté…

Intellectuel·les et artistes de l’Occident ont participé activement à cet aveuglement. De nombreux ouvrages historiques sont parus sur le personnage, mais peu ont tenté de comprendre plus fondamentalement les processus sociaux et historiques qui ont permis l’émergence du dictateur.

Peu avant son assassinat par le despote du Kremlin, Léon Trotsky, principal opposant à Staline, a entrepris d’écrire cette biographie. Disposant de sources de premières mains, lui qui a été au cœur du Parti bolchevique et a connu les protagonistes clés de cette cruelle histoire, il nous propose ici à la fois un portrait perçant du militant géorgien qui se hisse par la ruse et la brutalité au sommet du Parti bolchevique et une analyse pénétrante des bouleversements qu’a pu connaître la Russie soviétique et qui ont ouvert la voie à la dégénérescence des idéaux qui l’avaient portée.

Il s’agit de la première édition intégrale en français du manuscrit original conservé à Harvard, dont de larges parties ont été ignorées des éditions précédentes.

Cette nouvelle traduction a été réalisée et mise au point par un collectif composés de Philippe Antzenberger, Jonathan Baur, Marc Boukeroua, Colin Falconer, Michel Fénard, Patrick Le Tréhondat, Irène Paillard, Christine Schmidt, Patrick Silberstein, à partir de la nouvelle édition anglaise établie par Alan Woods et parue aux éditions Wellred en 2016.

Coédition M Éditeur, Page 2 et Syllepse

  • Parution : octobre 2021
  • Pages : 1 000
  • Format : 15 x 21 cm
  • ISBN : 978-2-84950-857-2
  • Prix : 30 € / 59,95 $
  • TROTSKY, Léon

    Lev Davidovitch Bronstein, dit Léon Trotsky, a consacré sa vie à la révolution socialiste internationale. Il a codirigé la révolution russe de 1917, créé l’Armée rouge, puis combattu la bureaucratisation du Parti communiste et de l’État soviétique. Forcé de s’exiler, Léon Trotsky a animé l’Opposition de gauche internationale qui, après la victoire du nazisme en Allemagne et la faillite des politiques de l’Internationale communiste stalinisée – responsable des terribles défaites des révolutions en Chine, en Espagne, en Allemagne et ailleurs –, s’avérait impossible à réformer. Il a consacré son dernier combat, le plus important de sa vie, croyait-il, à mettre sur pied, malgré des conditions défavorables, une nouvelle Internationale révolutionnaire, la IVe Internationale.