La crise financière et monétaire mondiale - couverture

La crise financière et monétaire mondiale

Endettement, spéculation, austérité

En réaction à la crise financière, les gouvernements ont mis en œuvre des programmes de relance économique et des mesures de sauvetage d’établissements financiers et de grandes entreprises industrielles. Cela a gonflé leurs dépenses, alors que leurs recettes étaient diminuées par leurs politiques de réduction des impôts des plus riches et des entreprises. Un fort accroissement de l’endettement public en a résulté, ce qui a acculé des pays à une crise de la dette souveraine et menacé les banques créancières.

À peine sauvés de la faillite par les États, de grands établissements financiers ont spéculé contre certains d’entre eux, aggravant le poids du financement de leur dette et les menaçant de défaut de paiement. Des plans d’austérité draconiens ont été adoptés par de nombreux gouvernements pour « rassurer les marchés ». Les services publics de santé et d’éducation sont sous attaque. Les pensions de retraite sont dévalorisées. Le chômage atteint des sommets, le pouvoir d’achat est en baisse. La vaste majorité de la population se voit contrainte de payer la note d’une gestion financière spéculative profitant à une infime minorité. L’enjeu : quelle riposte envisager ?

Ce livre propose une analyse accessible et éclairante des rouages de l’économie financière.

2e édition actualisée, revue et augmentée

  • 172 pages
  • Prix : 12,95 $ | 12 € | PDF 9,99 $
  • Format : 10,5 x 18 cm
  • Septembre 2011 ; janvier 2012
  • ISBN 978-2-923986-24-1
La place du marxisme dans l'histoire - couverture

La place du marxisme dans l’histoire

À la suite de la crise financière de 2008, au moment où on redé­couvre la pertinence des analyses marxistes de la crise, au moment surtout où l’humanité est confrontée au réchauffement climatique et aux bouleversements des écosystèmes, Ernest Mandel rappelle que connaître les conditions sociales, économiques et politiques qui déterminent le cours de l’histoire, c’est aussi se donner les moyens de lutter contre ces mêmes conditions, lesquelles sont basées à la fois sur l’ex­ploi­tation de l’être humain par l’être humain et sur celle de la nature. Le marxisme qui s’est nourri, dès son origine, des sciences sociales les plus avancées de l’époque et des luttes des mou­vements d’éman­cipation, « apprend cons­­tam­ment du réel », lequel « est en trans­for­mation conti­nuelle ». Il est une expres­­­sion consciente du mouve­ment d’auto-émancipation de la classe des salariéEs.

Cet essai explore aussi bien le contenu du marxisme que ses impacts et sa portée historique. Il examine les conditions intellectuelles et sociales qui ont permis sa naissance et son développement, met en lumière ses principales caractéristiques et rend compte de son apport non seulement au niveau des connaissances et de l’analyse, mais également au niveau de la constitution du mouvement ouvrier révolutionnaire et de ses luttes.

Préface de Richard Poulin

  • 184 pages
  • Prix : 13,95 $ | 13 € | PDF 10,99 $
  • Format : 10,5 x 18 cm
  • Août 2011
  • ISBN 978-2-923986-01-2