Collection Mozaïque

LA MORT, questions de transmission

Tome 1 – perspectives culturelles

Les personnes décédées demeurent-elles aux côtés des vivant·es ? Si oui, comment ? Comment la voix des mort·es est-elle transmise par-delà leur trépas ? Comment attribuons-nous le droit et le devoir de parler au nom d’un·e défunt·e ou de se taire ? Pour espérer répondre à ces questions, il nous faut autant nous attarder sur la manière dont les nouvelles technologies influencent et modifient notre rapport à la mort que sur ce que peuvent nous enseigner les écrits du passé.

Entendons-nous les voix des mort·es ? Affrontons-nous une crise de la transmission ?

Depuis la fin du 19e siècle, philosophes, sociologues et politologues ne cessent de professer l’existence d’une telle crise qui aurait été engendrée par l’entrée dans la modernité. Le progrès de la technique aurait alors créé de nouvelles modalités de transmission imparfaites et fragmentées de l’expérience humaine. Qu’en est-il vraiment ?

Le tome I de La mort, questions de transmission s’interroge sur les modalités de transmission de la voix des mort·es au 21e siècle dans une perspective culturelle. Les personnes décédées demeurent-elles aux côtés des vivant·es ? Si oui, comment ? Comment la voix des mort·es est-elle transmise par-delà leur trépas ? Comment attribuons-nous le droit et le devoir de parler au nom d’un·e défunt·e ou de se taire ? Pour espérer répondre à ces questions, il faut autant s’attarder sur la manière dont les nouvelles technologies influencent et modifient le rapport à la mort que sur ce que peuvent enseigner les écrits du passé.

D’une légende des Îles-de-la-Madeleine, symptôme d’un passé refoulé, aux fantômes comme reliques de la surproduction culturelle et matérielle des sociétés, du vieillissement de personnes atteintes d’Alzheimer et de maladies apparentées au rap qui utilise la mort de façon ludique en passant par l’examen des rouages colonialistes et racistes des filles qui ont disparu et été assassinées, ce livre ouvre des horizons sur la mémoire, laquelle est au cœur de la transmission entre la vie et la mort.

Amine Baouche, Jennifer Bélanger, Karine Bellerive, Léandre Boucher Paré, Fanie Demeule, Kevin Lambert, Alex Ann Monzerol, Faye Mullen, Paola Ouedraogo et Camille Potvin collaborent à cet ouvrage codirigé par Audrey Deveault et Michaël Lessard.

  • Parution : octobre 2021
  • Prix : 19,95 $
  • Pages : 184
  • Format : 5,5 x 8,5 pouces
  • ISBN : 978-2-924924-33-4
  • DEVEAULT, Audrey

    Audrey Deveault détient une maîtrise en études littéraires de l’Université du Québec à Montréal. Ses recherches, empruntant aux études féministes et à la Critical Race Theory, portent notamment sur l’autrice Jamaica Kincaid, la blanchité et la notion de bonheur. Elle collabore régulièrement au magazine l’Artichaut.

  • LESSARD, Michaël

    Michaël Lessard est avocat. Ses travaux portent principalement sur la place du genre en français, le traitement des victimes d’agression sexuelle, le droit des familles et le droit des personnes. Il est le coauteur de la Grammaire non sexiste de la langue française et a codirigé le Dictionnaire critique du sexisme linguistique.